Rafael Nadal domine Matteo Berrettini et se qualifie pour la finale de l'US Open

Rafael Nadal a sauvé deux balles de première manche avant d'irrémédiablement dominer l'Italien Matteo Berrettini (7-6 [6], 6-4, 6-1), vendredi en demi-finales de l'US Open. L'Espagnol rejoint Daniil Medvedev en finale.

Rafael Nadal s'est qualifié pour sa cinquième finale de l'US Open en ne laissant qu'une manche en route (face à Cilic), et retrouvera en finale un Daniil Medvedev qu'il avait puni en finale à Montréal le mois dernier (6-3, 6-0). On a connu pire comme contexte.

Contre Matteo Berrettini, l'Espagnol a mis un set et demi pour prendre la mesure d'un adversaire qui a bien mieux défendu ses chances que contre Roger Federer à Wimbledon. Moins pris par l'événement, l'Italien a su résister en revers avant de placer ses accélérations désormais fameuses en coup droit, en dosant cette puissance par de subtiles amorties qui laissaient Nadal sans réaction.

C'était sa tactique, elle était bien tenue, même si l'Italien devait sauver six balles de break dans la première manche, dont l'une sur une balle de set (service gagnant) pour atteindre le tie-break.

Et là, stupeur. Profitant d'une double-faute de Nadal et de son culot monstre (attaques en coup droit, retour croisé en revers), Berrettini se détachait 4-0, avant de se procurer deux balles de set à 6-4. La première était gâchée sur une volée dans le filet après une attaque un peu molle, tandis qu'il laissait filer la deuxième sur une horrible amortie, la première ratée du match. L'Espagnol enchaînait quatre points de suite, bouclant le set sur une attaque trop longue de l'Italien qui aura tout fait bien, sauf sur cette dernière séquence qui a mis le stade Arthur-Ashe en fusion.

Nadal ne lâche plus sa proie

Pas simple de résister au « lion dans la jungle », comme l'avait caractérisé Diego Schwarzman, sa victime du tour précédent. 22 coups gagnants n'auront pas suffi au Romain pour piéger l'Espagnol... Impressionnant dans la deuxième partie du match, Nadal ne lâchera plus sa proie, contenue sur son revers et contrainte à de grosses prises de risques pour espérer gagner le point.

Impérial au service (13 points perdus en 14 mises en jeu), maître des longs échanges à plus de quatre frappes (39 à 24), le n°2 mondial réussissait le break à sa neuvième tentative à 3-3 dans le deuxième set. Puis il prenait le service de son adversaire dès l'entame de la troisième manche.

Troisième finale en Grand Chelem cette année

La belle aventure de l'Italien, lessivé dans le final, se terminait là. Nadal, lui, essaiera de remporter son quatrième US Open et son 19e titre du Grand Chelem face au déroutant Russe Daniil Medvedev (vainqueur de Grigor Dimitrov dans l'autre demie).

« Le premier set a été frustrant après toutes ces balles de break. J'ai été chanceux de gagner le tie-break. J'ai survécu à ce moment. À 0-4, je n'ai pensé qu'au point suivant. Après, le match a changé. J'étais plus calme, plus agressif, expliqua l'Espagnol, qui disputera dimanche sa troisième finale de Majeur en 2019. Medvedev est l'un des joueurs les plus solides sur le circuit. Il gravit une étape chaque semaine ces temps-ci. Ce sera l'adversaire le plus dur pour une finale. »

publié le 7 septembre 2019 à 04h07 mis à jour le 7 septembre 2019 à 11h57
commentaires (435) commenter cet article
les mieux notés les plus récents
marcus28. le 07 septembre 2019 à 04h47

Il risque de devenir le plus grand joueur de tous les temps, surtout s il gagne dimanche.Pour cette année. 3 finales + une demi finale en GC de loin le meilleur.

répondre
244
64
voir tous les commentaires... (435)