Le top 5 des finales de Grand Chelem de Rafael Nadal, Roger Federer et Novak Djokovic

Le Big 3 composé de Rafael Nadal, vainqueur de l'US Open la nuit dernière, Roger Federer et Novak Djokovic pèse 55 titres en Grand Chelem. Quelques-unes de leurs finales ont marqué l'histoire.

1. Nadal-Federer, Wimbledon 2008

6-4, 6-4, 6-7 (5), 6-7 (8), 9-7 en 4h48'

Rafael Nadal félicité par Roger Federer au terme des 4h48' de la finale de Wimbledon 2008, alors que la nuit tombe (J. Prévost/L'Équipe).

Il y eut tout dans cette finale : du grand jeu, bien sûr, avec un 4e set d'anthologie. Du vent, deux interruptions dues à la pluie, la nuit qui tombe quand, à 21h16, Rafael Nadal s'effondre, victorieux mais submergé par l'émotion. L'Espagnol aurait pu abréger le suspens, menant 5-2 dans le tie-break du 4e set, laissant ensuite passer deux balles de match à 7-6, puis 8-7. Au 5e set, Roger Federer put repousser deux balles de break et une balle de match, avant de céder définitivement. Une douzième victoire pour Nadal face à Federer (6 victoires), la première en trois finales consécutives sur le gazon du All England. L'autre perdant du jour s'appelle Björn Borg : il était le dernier joueur à avoir remporté Roland Garros et Wimbledon la même année. Mais si Federer avait gagné, il lui aurait piqué son record de cinq tournois du Grand Chelem empochés consécutivement.

2. Djokovic-Nadal, Open d'Australie 2012

5-7, 6-4, 6-2, 6-7 (5), 7-5 en 5 h 53'

Novak Djokovic félicité par Rod Laver après sa victoire face à Rafael Nadal dans ce qui reste la finale la plus longue d'un tournoi du Grand Chelem. (P. Lahalle/L'Équipe)

Une finale si longue et intense qu'il fallut amener des chaises aux deux champions pendant les discours de remise des récompenses. Il était près de 2 heures du matin. Après un premier set laborieux des deux côtés, Nadal, plus réaliste, réussit à breaker à 5-5. Battu au deuxième set sur une double faute, l'Espagnol s'écroule au troisième. Avant de tomber à genoux à la fin du quatrième : sous le toit protégeant la Rod Laver Arena de la pluie, Nadal a sauvé trois balles de break et remonté son handicap à 5-3 dans le tie-break. Le public est ravi, qui veut surtout que le spectacle se poursuive. Au 5e set, le premier point du 9e jeu est un sommet : après 31 frappes, Djokovic tombe les bras en croix, Nadal est plié en deux. Le public est debout. Le Serbe finit par prendre le service de son adversaire à 5-5 et achève la plus longue finale de l'histoire des Grands Chelems.

3. Nadal-Medvedev, US Open 2019

7-5, 6-3, 5-7, 4-6, 6-4 en 4h51'

On ne sait pas encore si on retiendra davantage l'intense émotion de Rafael Nadal, en larmes à l'évocation de ses dix-neuf titres du Grand Chelem. Ou le retournement de situation quand, mené deux sets à rien et 3-2 dans la troisième manche, Daniil Medvedev réussit à prendre le service de l'Espagnol, lui imposant des rallyes éprouvants. Ou encore l'ambiance dans les tribunes, le public encourageant tour à tour le Russe pour qu'il revienne à 2-2, puis Nadal pour le gain de la rencontre, au bout de sa troisième balle de match. Toujours est-il que même à chaud, on sait que cette finale qui s'est achevée la nuit dernière restera dans les mémoires.

4. Djokovic-Federer, Wimbledon 2019

7-6 (5), 1-6, 7-6 (4), 4-6, 13-12 (3) en 4 h 57'

Une victoire en finale de Wimbledon face à Roger Federer ? Novak Djokovic en a mangé du gazon. (S. Boué/L'Équipe)

Tout est réuni pour que cette 48e confrontation entre deux presque papis du circuit entre dans la légende. Roger Federer a bientôt trente-huit ans, Novak Djokovic trente-deux, mais leur opposition en finale de Wimbledon a toujours donné lieu à un match spectaculaire. Toujours remporté par le Serbe (en 2014 et 2015), qui a n'a plus perdu face au Suisse depuis quatre ans. Federer perd le premier set, mais « profite » d'une lourde chute de son adversaire, au premier jeu du deuxième, pour revenir à égalité. La suite est une bataille digne de deux des plus grands joueurs de l'histoire : service (25 aces), montées au filet, coups droits pour Federer, relances canon, couverture de terrain et revers côté Djokovic. Pour la première fois, le 5e set se termine au tie-break, instauré à 12-12. Et pour la première fois, un joueur remporte Wimbledon en ayant sauvé au moins une balle de match (Djokovic en a sauvé deux).

5. Federer-Roddick, Wimbledon 2009

5-7, 7-6 (6), 7-6 (5), 3-6, 16-14 en 4h16'

La troisième finale entre les deux hommes à Londres est encore une fois remportée par Roger Federer. Mais après deux victoires plutôt faciles en 2004 et 2005, le Suisse dut batailler ferme pour accéder à son quinzième titre du Grand Chelem, le sixième à Wimbledon, et surtout de dépasser l'Américain Pete Sampras, stoppé à 14 titres. L'Américain Andy Roddick, qui avait laissé passer quatre balles de set au 2e set, ne céda qu'une seule fois sur son service. Celle qui permit à Roger Federer de conclure, de reprendre la place de numéro 1 mondial, et d'enchaîner deux victoires en Grand Chelem, après son premier Roland-Garros. Côté statistiques, cette finale marque le record du nombre de jeux disputés dans une finale (77).

publié le 9 septembre 2019 à 12h44
commentaires (200) commenter cet article
les mieux notés les plus récents
antonin.c89 le 09 septembre 2019 à 14h05

Il n'y a pas à dire mais ces 3 là nous manquerons quand ils partiront (Nadal djokovic et Federer)

répondre
79
4
voir tous les commentaires... (200)