Top 14 : Toulon a eu chaud face au Racing 92

Après avoir mené de dix-neuf points, le RC Toulon a failli s'incliner à Mayol, l'emportant de justesse (32-29) face au Racing 92, dimanche en clôture de la quatrième journée. Les Franciliens repartent avec un point de bonus défensif.

Le match : 32-29

Après avoir mené de dix-neuf points à la 52e minute, les Toulonnais ont eu très chaud. Ils ont senti le vent de la défaite traverser Mayol quand, dans les cinq dernières minutes, les Racingmen, menés de trois points seulement, donnèrent tout pour aller chercher au pire un résultat nul, au mieux une victoire après le doublé (70e, 75e) de leur troisième-ligne centre Yoan Tanga, transfuge d'Agen.

Les Varois payaient alors très cher leur infériorité numérique (carton jaune contre Onambele, 66e), arc-boutés en défense devant leur ligne d'en-but sur les temps forts franciliens dès la 63e. Mais, après sa défaite à Mayol contre Lyon, la semaine dernière, le RC Toulon, qui devait se racheter devant son public, n'a pas laissé le Racing 92 s'imposer.

Il faut dire que d'entrée, les Varois avaient intensifié leur pression offensive, multipliant les temps de jeu et les passes devant la défense francilienne jusqu'à trouver la faille par leur centre Julien Hériteau, lui aussi révélation venue d'Agen, au soutien d'une percée de Facundo Isa en relance (10e). Seule l'interception de Juan Imhoff (14e, 7-7) permit aux Franciliens de trouver un peu d'oxygène avant le festival d'Anthony Belleau face aux poteaux et l'essai de Daniel Ikpefan (29e) en réponse à son bourreau.

En seconde période, le Racing profita d'un trait de génie de Teddy Iribaren - passe au pied sur pénalité - pour Louis Dupichot (53e, 29-15). Mais, même avec le doublé de Yoan Tanga, ce ne fut pas suffisant. Reste qu'en prenant l'avantage aux essais (quatre à deux), les Franciliens mettent un peu de baume sur leur désillusion en repartant de Mayol avec le point de bonus défensif, ce qui est un paradoxe, tandis que Toulon, qui a tangué en fin de partie, profite de ce court succès pour retrouver le top 6.

100
Le pourcentage de réussite de l'ouvreur international toulonnais Anthony Belleau, auteur d'un huit sur huit face aux poteaux sur les coups de pied placés (6 buts, 2 transformations). A noter qu'il a manqué un drop-goal. Le demi de mêlée francilien Sam Hidalgo-Clyne a lui aussi réussi un « sans faute » (2/2), avant sa sortie à la 42e.

Le fait : Ikpefan et Imhoff en mode interception

A la 14e minute, placé en embuscade, l'ailier international argentin Juan Imhoff prend la balle des mains de son vis-à-vis Daniel Ikpefan au centre du terrain et file vers l'essai. C'est sa spécialité. Un quart d'heure plus tard, l'ailier varois Ikpefan se « vengera » en interceptant à son tour sur une passe du demi de mêlée francilien Sam Hidalgo-Clyne en direction d'Imhoff.

publié le 15 septembre 2019 à 18h48 mis à jour le 15 septembre 2019 à 20h55
commentaires (106) commenter cet article
les mieux notés les plus récents
PRUGBY le 15 septembre 2019 à 19h27

Très content en tout cas pour le jeune Belleau, ça va le rassurer...

répondre
20
2
voir tous les commentaires... (106)