EA a rectifié le tir : nos impressions sur le gameplay de FIFA 20

L'attaquant anglais de Dortmund, Jadon Sancho, dans FIFA 20. (- )

Deux mois et demi avant sa sortie, nous avons pu tester une version non définitive de FIFA 20. La simulation d'EA Sports, toujours à l'aise sur la forme, a corrigé certains défauts de son aîné.

Quasi irréprochable sur la forme, FIFA 19 avait quelque peu déçu par le fond. En cause notamment, un côté spectacle mis en avant au détriment de l'équilibre attaque-défense. Qu'en est-il de son cadet ? Attendu au tournant, on a pu s'en faire une idée lors d'un récent Producer Tour, organisé à Berlin. Et FIFA 20 a en partie répondu présent : des séquences plus proches de la réalité, une IA repensée et un système de coups francs plus accessible.

Pour s'orienter sur la ligne à prendre lors du développement de FIFA 20, Sam Rivera (Producteur adjoint du jeu) s'est appuyé sur « les différents retours de la communauté ». Certaines prières semblent, cette fois, avoir été entendues.

Tout d'abord dans la forme

Certaines modélisations sont bluffantes (Mbappé ou Griezmann apparaissent plus vrais que nature) et donnent parfois le sentiment d'être acteur d'un match officiel. Un autre effort a été fourni sur les commentaires ; sur la dizaine de matches joués sur la version non définitive, les commentaires sont assez variés et parfois instructifs. Des textes dont devraient s'inspirer Pierre Ménès et Hervé Mathoux, qui ont un long chemin à parcourir en la matière. Sans parler bien sûr du mode Volta Football que nous détaillerons au fil des prochaines semaines...

Ensuite, sur le fond

Point d'ancrage des développeurs cette année, Sam Rivera nous présente une physique du ballon améliorée ainsi que des animations plus fluides et plus réelles. Dorénavant, le ballon rebondit plus, rendant sa trajectoire moins linéaire. D'une part, les aficionados des dribbles auront plus de difficultés à les enchaîner. D'autre part, les passes et/ou tirs possèdent une animation différente selon le timing et la position du joueur. Si l'on ressent bien les changements apportés par cette nouvelle physique (moins de cafouillages et de contres favorables pour l'adversaire), les animations promises sont peu présentes.

Le système de décision a aussi été revu à la hausse. Sur les dernières moutures d'EA, il arrivait que nos intentions soient mal traduites par le jeu : « Mais en vrai tu ne décides jamais de faire ça ! ». À qui cela n'est jamais arrivé ? Il semblerait que cela ait été corrigé : sur la dizaine de matches joués, toutes nos actions ont été comprises et personne d'autre n'était à blâmer. Néanmoins, l'endurance semble toujours être décorative tant elle n'impacte pas les troupes en fin de partie.

L'IA a musclé son jeu

Outre le développement de l'ordinateur en lui-même, beaucoup de choses ont contribué à rendre l'IA plus efficace. Le jeu semble être plus lent que ses prédécesseurs, influant sur son caractère agressif : 11 matches joués et une seule faute concédée par l'adversaire contrôlé par l'Intelligence Artificielle, ce qui n'aide pas pour s'entraîner sur les nouveaux coups francs...

Par ailleurs, le système de défense a été revu. L'IA ne prend plus le contrôle de vos défenseurs, ce qui vous oblige à organiser et à contrôler votre équipe de bout en bout. Une bonne chose (qui permet, entre autres, à vos défenseurs de ne pas se fatiguer lorsqu'un dégagement va de manière évidente en touche).

Enfin, la « set-up touch » n'aide pas tant que ça. Il s'agit d'une nouvelle fonctionnalité qui consiste à pousser le ballon dans une direction pour mieux armer son tir. Même si les développeurs ont donné « plus de temps et d'espace au possesseur du ballon », il est difficile d'en tirer profit compte tenu de la détermination de l'IA.

Les coups de pied arrêtés ont été revus

Grande nouveauté annoncée par EA Sports, la refonte du système des coups francs directs et des penaltys. Désormais, ces coups de pied arrêtés sont tirés au moyen d'une cible présente dans le but. Ce qui rend l'exercice bien plus accessible, contrairement à ces prédécesseurs. Mais plus accessible ne signifie pas forcément plus facile.

(- )

À l'instar des corners, la cible en question bouge sans cesse. Il faut donc faire preuve d'agilité pour maintenir la cible avec le joystick gauche, tout en choisissant les effets voulus avec le joystick droit. Cette nouvelle fonctionnalité renforce la sensation de contrôle, tout en comprenant pourquoi il n'est jamais évident de trouver le chemin des filets.

S'il faudra attendre le 27 septembre pour se faire un avis définitif sur la simulation de football de référence, FIFA 20 semble être sur la bonne voie. D'ici là, voici illustrées les nouvelles fonctionnalités relatives au gameplay évoquées plus haut :

publié le 18 juillet 2019 à 15h20 mis à jour le 22 juillet 2019 à 13h51
commentaires (12) commenter cet article
les mieux notés les plus récents
joma44 le 18 juillet 2019 à 21h04

l'impression de lire tous les ans la même chose...

répondre
9
1
voir tous les commentaires... (12)