Northern Trust : Patrick Reed seul en tête devant Abraham Ancer

Plus de 70 % de fairways touchés par Patrick Reed cette semaine, qui joue de constance sur le Liberty National. (Kevin C. Cox/AFP)

Patrick Reed est le joueur le plus solide du Northern Trust. Avec un seul bogey en trois tours, le Texan pointe en tête en -14 samedi, un coup devant le Mexicain Abraham Ancer.

Un seul bogey en 54 trous pour Patrick Reed, qui supplante Dustin Johnson en tête du Northern Trust. Seul joueur à n'avoir lâché qu'un point au Liberty National en trois tours, l'Américain a signé samedi une carte de 67 (-4), pour grimper à un total de -14.

Parti de la troisième place, le Texan passait l'aller en -3, gagnant encore un point au 10 avant de perdre ce fameux unique point au 15 (drive dans le bunker de fairway). Ceci pour réagir presque immédiatement d'un dernier birdie au 17.

Battu par un vent forcissant au fur et à mesure de la journée et avec des greens séchants au même rythme, le parcours new-yorkais se veut beaucoup moins simple qu'en début de semaine. La moyenne de score samedi est montée à 71.2, soit presque deux coups de plus que lors du premier tour.

Vainqueur ici même de la Presidents Cup il y a deux ans avec les Etats-Unis, Reed est en chasse d'une première victoire sur le PGA Tour depuis son succès à Augusta en 2018. Actuellement 50e de la FedExCup, il pourrait grimper en cas succès ce dimanche au 2e rang du challenge principal du circuit US, à deux tournois de la fin de saison.

Derrière Patrick Reed, c'est serré avec neuf joueurs en quatre coups et moins. Le mieux placé ? Abraham Ancer, qui a répondu d'un 68 au 67 du leader. Il peut devenir en cas de victoire le premier Mexicain à s'imposer sur le PGA Tour depuis 1978. À 28 ans, le 67e de la FedExCup devrait surtout assurer lors de ce dernier tour sa place pour la deuxième étape des play-offs, la semaine prochaine à Chicago (seul le top 70 aura accès à Medinah, puis le top 30 dans deux semaines au Tour Championship d'Atlanta.)

À la troisième place (-12), on trouve l'Espagnol Jon Rahm et surtout Brandt Snedeker, auteur d'un 63 presque ahurissant, favorisé par un tee time plus précoce d'une petite heure par rapport aux leaders de vendredi. Également dans le top 10, on notera la présence d'autres Européens, comme les Anglais Danny Willett et Justin Rose (5e, -11), mais aussi Rory McIlroy, 8e en -10.

Quant aux deux leaders de vendredi, dur moving day avec chacun une carte de 74. Dustin Johnson pointe désormais 10e en -9, un point et trois rangs devant un Jordan Spieth qui continue donc de peiner lors de ses week-ends sur le PGA Tour 2019.

publié le 11 août 2019 à 11h49