Rasmus « Caps » Winther : « Je n'avais jamais ressenti autant d'émotions dans un match »

Rasmus « Caps » Winther soulève le trophée du Summer Split 2019 du League European Championship, à Athènes, le dimanche 8 septembre. (Timo Verdeil)

Rasmus « Caps » Winther et ses coéquipiers de G2 Esports ont remporté la finale du Summer Split de LEC, dimanche dernier. Il revient sur cette rencontre historique ainsi que sur les Championnats du monde, qui auront lieu en Europe, en octobre et en novembre.

« Cette finale du Summer Split de LEC était extrêmement serrée. Quelle différence existe-t-il entre Fnatic et vous ?
Il y en a beaucoup, notamment parce que nous jouons de manières complètement différentes. Fnatic est très bon pour nous surprendre. Ils sont venus avec une énorme préparation et de très gros plans. Nous avions déjà pu le remarquer la semaine dernière quand ils ont pris un bel avantage dans les séries en menant rapidement 2-0. C'est un peu la même chose qui s'est produite cette fois-ci sauf que nous avons été plus réactifs. La cinquième manche était très serrée mais j'ai l'impression qu'il y avait moins de chances pour qu'elle nous échappe, étant donné qu'on avait compris leur façon de jouer. À ce moment, il n'y avait plus de surprise.

« Je suis pressé de voir ce qu'ils (Fnatic) vont faire aux Championnats du monde »

Leur mental a pris un gros coup la semaine dernière avec ce reverse sweep (menés 2-0, les joueurs de G2 Esports ont gagné la série 3-2). Vous vous attendiez à ce qu'ils soient au même niveau que la semaine dernière ?
Oui on s'y attendait, mais ils ont finalement été meilleurs que ça. S'ils avaient gardé ce niveau, nous les aurions battus 3-0. Ils sont venus avec de nouveaux plans en tête. J'ai vraiment été impressionné par leur capacité à rebondir et à se présenter en finale avec des idées fraîches, une semaine après s'être fait détruire. J'insiste là-dessus mais se faire reverse sweep vous broie mentalement. Ils m'ont réellement impressionné et je suis pressé de voir ce qu'ils vont faire aux Championnats du monde.

Caps et ses coéquipiers relèvent Jankos, tombé au sol d'épuisement après avoir crié de joie pour la victoire. Un match d'une intensité très rare, qui restera dans les annales. (Michal Konkol)

 On a rarement vu une équipe aussi heureuse que la vôtre à la fin du match...
Gagner sur des grandes scènes vous habitue à ne plus ressentir d'émotions. Souvent, on arrive à un moment où l'on joue tellement au jeu que cette dernière manche d'une série ultra-serrée n'est, en soi, qu'une énième partie de League of Legends. Cette fois, ce n'était pas comme ça. Je pense que c'est la première fois de ma vie que j'ai ressenti autant d'émotions sur une grande scène, devant autant de supporters. C'était fou, on savait qu'ils pouvaient nous renverser et remporter le match à n'importe quel moment. Surtout dans la cinquième manche. Mais nous avons tout de même réussi à gagner donc je suis extrêmement heureux. Le fait que quatre des joueurs de Fnatic soient mes anciens coéquipiers a aussi joué sur le plan émotionnel.

« Je veux prendre ma revanche sur Rookie »

Vous serez tête de série aux Mondiaux, qui paraissent extrêmement relevés sur le papier. Vous vous attendez à ce que ça soit le tournoi le plus difficile de votre carrière ?
Il y a quelque chose qui m'a particulièrement intéressé récemment ; en regardant les compositions des différentes régions pour les Mondiaux, j'ai remarqué qu'il y avait vraiment beaucoup de styles de jeu différents. Et ils semblent tous très bons. Par exemple, en Chine, FunPlus Phoenix a obtenu la première place et a l'air effrayante. Mais Royal Never GiveUp et Invictus Gaming semblent en bonne forme et on devra se méfier d'eux. Je pense la même chose pour la Corée. Même l'Amérique du Nord aura un représentant qui n'est pas si mauvais avec Team Liquid (rires). Sur le papier, il y a beaucoup d'équipes qui peuvent gagner les Worlds et nous allons tous les battre pour soulever ce trophée.

Caps et Rookie s'étaient affrontés l'année dernière en finale des Championnats du monde 2018, en Corée du Sud. Le premier était alors chez Fnatic. (Colin Young-Wolff/Riot Games)

Sur la midlane, vous aurez de la concurrence aux Mondiaux avec Kim « Doinb » Tae-sang (FunPlus Phoenix), Song « Rookie » Eui-jin (Invictus Gaming) ou Lee « Faker » Sang-hyeok (SKT) comme principales stars...
Il y a toujours eu des joueurs exceptionnels sur la midlane. Je suis pressé de pouvoir les rencontrer comme des vieux rivaux. Rookie m'a battu à chaque fois que je l'ai affronté donc j'aimerais prendre ma revanche sur lui. J'aimerais également m'opposer à Jeong « Chovy » Ji-hoon (Griffin) et Doinb (FPX). Ce dernier est un monstre de créativité et d'ingéniosité.

Après la finale du Summer Split de LCK, Faker a dit qu'il voulait vous affronter à nouveau... Évidemment qu'il veut sa revanche, il ne devait pas être très heureux avec la façon dont cela s'est terminé pour lui et SKT en demi-finale du MSI. Mais ça nous va, on l'autorise à essayer (rires). Pour le tirage des Worlds, toutes les équipes ne sont pas similaires mais il y a beaucoup de bonnes teams. Je pense qu'on aura au moins une grosse pointure dans notre groupe, si on est malchanceux, on en aura deux voire trois. Si on s'extirpe des phases de groupe, il serait mieux d'avoir un bon tirage ou des adversaires faciles. »

publié le 11 septembre 2019 à 17h51 mis à jour le 11 septembre 2019 à 17h52
commentaires (4) commenter cet article
les mieux notés les plus récents
bendo39 le 11 septembre 2019 à 18h45

Il faudra essayer d'être plus régulier aux Worlds, parce qu'on a eu droit à autant de Craps que de Claps durant les deux BO5 contre Fnatic :s À plus forte raison si le tirage, dans sa grande mansuétude, nous offre un groupe avec G2, IG et Griffin tous ensemble... ce qui serait fantastique pour le spectacle :D

répondre
2
0
voir tous les commentaires... (4)