Caster Semenya n'ira pas à Doha pour recevoir sa médaille d'or des Championnats du monde 2011

Caster Semenya n'ira pas à Doha. (F.Faugere/L'Équipe)

Première du 800 mètres des Championnats du monde 2011 après la disqualification pour dopage de Mariya Savinova, Caster Semenya devait recevoir sa médaille à Doha à l'occasion des Mondiaux 2019. Mais interdite de participation, elle n'ira pas chercher sa médaille.

Une médaille d'or mais pas de cérémonie. Deuxième du 800 mètres des Championnats du monde 2011, Caster Semenya avait finalement obtenu la première place après la disqualification pour dopage de Mariya Savinova, qui avait passé la ligne en première. Semenya devait recevoir sa médaille d'or à Doha à l'occasion de l'édition 2019 des Mondiaux (27 septembre-6 octobre), mais l'athlète, via un communiqué de la Fédération sud-africaine d'athlétisme ce jeudi, a annoncé qu'elle ne s'y rendrait pas.

La raison est simple : Caster Semenya n'a pas été autorisée à défendre son titre obtenu en 2017 sur 800 mètres. Son taux de testostérone serait anormalement élevé pour une athlète et l'avantagerait ainsi par rapport aux autres concurrentes sur la piste. L'IAAF l'a obligé à prendre un traitement pour baisser ce taux si elle veut pouvoir défendre ses chances, mais Semenya a refusé et ne pourra donc pas s'aligner malgré son appel. Elle n'a ainsi pas souhaité se rendre à Doha pour aller chercher sa médaille. Sa représentante le fera à sa place.

Sunette Viljoen sera elle en revanche bien là. La Sud-Africaine, initialement troisième des Mondiaux 2011 au javelot, a elle aussi gagné une place suite à la disqualification pour dopage d'une autre Russe, Mariya Abakumova. Viljoen se rendra donc à Doha pour aller chercher sa médaille d'argent.

publié le 12 septembre 2019 à 15h34 mis à jour le 12 septembre 2019 à 15h47
commentaires (29) commenter cet article
les mieux notés les plus récents
EmilKostadinov le 12 septembre 2019 à 16h04

Histoire consternante qui en dit long sur la bêtise humaine. La contraindre à prendre un traitement pour réduire son taux (naturel) de testostérone, ça équivaudrait à demander aux plus grands basketteurs de se faire opérer pour réduire la taille de leurs jambes ou aux meilleurs joueurs d'échec de se faire enlever quelques neurones pour se mettre au niveau de leurs adversaires. Incroyable qu'on en soit là en 2019!

répondre
59
31
voir tous les commentaires... (29)